« La communauté bancaire (banques commerciales et établissements financiers, la Banque de la République du Burundi et la Régie Nationale des Postes) crée la société Burundaise de Monétique « BI-SWITCH » en sigle »

Le Panoramique Hotel by Celexon

Les dirigeants des banques et établissements financiers, la Banque de la République du Burundi et  la  Régie Nationale des Postes se sont réunis le vendredi 14 Décembre 2018 à l’Hôtel le Panoramique  en Assemblée Générale constituante pour créer la Société Burundaise de Monétique « BI-SWITCH » en sigle.

Capitalisée pour un montant global de 4 milliards de francs burundais (BIF 4.000.000.000)  la Société mixte  BI-SWITCH  a pour objet de promouvoir les systèmes et moyens de payement électronique au Burundi en assurant notamment l’interopérabilité, la compensation et la sécurité des transactions électroniques entre les acteurs locaux, régionaux et internationaux.

Au démarrage, la Structure de la société est composée d’une Direction Générale et de quatre (4) Services, avec un effectif de seize employés.

Sur le plan d’exploitation, la Société BI-SWITCH va assurer interopérabilité des systèmes monétiques des Participants ainsi que l’interbancarité des transactions effectuées sur les Terminaux de Paiement Électroniques (TPE) interbancaires et les GAB/DAB. Notons que les TPE sont la propriété de la Société BI-SWITCH mais que les GAB/DAB appartiennent aux Participants au Switch.

Les TPE seront déployés suivant un plan d’implantation élaboré à cet effet. Quant à l’implantation des GAB/DAB, elle est soumise à la politique commerciale de chaque banque propriétaire.

La Société entend ériger son siège, dans un des bâtiments de service à louer, avant de se construire son propre siège.

En matière de gestion de risque, la Société met en place une politique rigoureuse afin que les risques identifiés, dès le démarrage, soient atténués. C’est dans ce cadre notamment qu’un Fonds de Garantie doit être constitué par tous les Participants afin de juguler le risque de liquidité, de crédit et de règlement. De même, afin de faire face aux risques opérationnels, tous les Participants au Switch monétique national doivent respecter une série de normes techniques, répertoriées dans les Règles de fonctionnement du Switch, notamment en émettant des cartes normalisées.

Pour ce faire, chaque Participant au Switch monétique national sera invité à mettre en place une équipe en charge de l’activité monétique afin de respecter les exigences liées à la performance de son système.

En matière du développement du réseau monétique, la Société BI-SWITCH vise un marché constitué d’une population adulte atteignant 6 031 440 en 2018 dont les détenteurs de comptes classiques actifs (détenus auprès des banques, de la Régie Nationale des Postes et des Institutions de Micro-Finance) s’élèvent à 1 094 265.

S’agissant de la part des actionnaires dans la capitalisation de la Société BI-SWITCH, le Capital social est de quatre milliards de francs burundi ( 4 000 000 000 BIF) dont un montant de 1 300 000 000 BIF libérable en numéraire par les Banques Commerciales, les Etablissements Financiers et la Régie Nationale des Postes et celui de 2 700 000 000 BIF représentant le coût du Switch Monétique(infrastructure et logiciels) ainsi que du premier lot de mille (1000) TPE constituant l’apport en nature de la BRB.