Atelier sur les mécanismes et conditions d’accès aux services financiers ainsi que les contraintes de réalisation des garanties dans l’industrie bancaire au Burundi à Ngozi

Les participants

L’ABEF a organisé en date du 8 juin 2017 un atelier sur les mécanismes et conditions d’accès aux services financiers ainsi que les contraintes de réalisation des garanties dans l’industrie bancaire au Burundi à l’intention des clients des banques qui exercent leurs activités économiques dans les provinces de KAYANZA, KIRUNDO, MUYINGA et NGOZI.

L’atelier s’est déroulé en trois étapes.

Ouverture de l’atelier

Présentation du programme par le Modérateur, Boaz NIMPE, Secrétaire exécutif de l’ABEF

Le modérateur Boaz NIMPE, Secrétaire exécutif de l’ABEF

Le modérateur Boaz NIMPE, Secrétaire exécutif de l’ABEF

Mot de bienvenue du Gouverneur de la Province de NGOZI Monsieur Albert NDUWIMANA.

Gouverneur de la Province de NGOZI Monsieur Albert NDUWIMANA

Gouverneur de la Province de NGOZI Monsieur Albert NDUWIMANA

Après avoir souhaité la bienvenue aux participants à l’atelier, le Gouverneur a remercié l’ABEF qui a choisi sa province pour abriter ces travaux. Il a demandé aux participants d’écouter attentivement le contenu des thèmes à aborder pendant l’atelier et de respecter les conventions de crédits auxquels ils sont engagés avec les banques.

Allocution du Président de l’ABEF, Monsieur Audace BUKURU, Président de l’ABEF et Administrateur Directeur Général de la Banque Nationale pour le Développement Économique (BNDE).

Président de l’ABEF, Monsieur Audace BUKURU, Président de l’ABEF et Administrateur Directeur Général de la Banque Nationale pour le Développement Économique (BNDE)

Président de l’ABEF, Monsieur Audace BUKURU, Président de l’ABEF et Administrateur Directeur Général de la Banque Nationale pour le Développement Économique (BNDE)

Le Président de l’ABEF a au cours de son allocution rappelé que cet atelier s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie de communication pour l’année 2017 et que cet atelier est la mise en application de l’une des recommandations formulées lors de l’atelier tenu à Bujumbura au mois de Novembre 2016 avec PRODECO. Ces ateliers devaient être étendus à l’intérieur du pays dans le but d’échanger et de sensibiliser sur les thèmes présentés et qu’ils soient profitables à plus de clients.

Discours d’ouverture des travaux de l’atelier par l’Assistant du Ministre des Finances, du Budget et de la Privatisation Monsieur Pierre SINARINZI

Assistant du Ministre des Finances, du Budget et de la Privatisation Monsieur Pierre SINARINZI

Assistant du Ministre des Finances, du Budget et de la Privatisation Monsieur Pierre SINARINZI

Au cours de son allocution, l’Assistant du Ministre a remercié l’ABEF d’avoir organisé cet atelier à l’intérieur du pays.

Il a promis que le Gouvernement du Burundi continuera d’appuyer le secteur bancaire en mettant en place une nouvelle loi bancaire et une législation favorisant la réforme du droit des affaires afin que le secteur bancaire et les opérateurs économiques burundais soient compétitifs.

Présentation des thèmes par les experts

LE PAIEMENT DU TAUX D’INTERET ET LA CAPITALISATION 

Expert Roger Guy NTWENGUYE

Expert Roger Guy NTWENGUYE

Les participants à l’atelier ont suivi la présentation du thème sur le paiement du taux d’intérêt et la capitalisation des intérêts par l’expert Roger Guy NTWENGUYE. Ce thème a été développé sous trois angles :

  • La problématique du taux d’intérêt au Burundi et au niveau régional,

  • La capitalisation des intérêts et ses conséquences sur l’encours du crédit

  • Quelques propositions aux participants pour éviter la capitalisation des intérêts

Après avoir apprécié la qualité de l’exposé, les participants à l’atelier ont compris que la capitalisation des intérêts est une pratique courante de l’industrie bancaire. Elle ne touche que les débiteurs qui sont défaillants pour honorer régulièrement les échéances convenues dans les conventions de crédit.

Crédit Bancaire et Respect des Conventions

Ce thème a été présenté par Pr. Dr. Cyrille SIGEJEJE, Administrateur Directeur Général de la Banque de Gestion et de Financement (BGF).

Pr. Dr. Cyrille SIGEJEJE, Administrateur Directeur Général de la Banque de Gestion et de Financement (BGF)

Pr. Dr. Cyrille SIGEJEJE, Administrateur Directeur Général de la Banque de Gestion et de Financement (BGF)

Dans sa présentation, il a développé les points ci-après :

  • Le Contexte

  • Le crédit bancaire

  • Le respect des conventions

  • Les recommandations

Trois problématiques ont été soulevées par l’expert

  • Quelle que soit la raison qui est à la base du non remboursement, les banques doivent pouvoir récupérer leur dû par les mécanismes prévus par la loi et/ou par les mêmes conventions.

  • Il s’avère que ces mécanismes de recouvrement sont paralysés par les clients demandeurs de crédits. Ceux-ci le font sous le couvert de la loi qui est par endroits complexe et trop permissive, donc qui leur permet d’user des manœuvres dilatoires. Ils le font également quelques fois avec la complaisance de l’administration judiciaire. Malheureusement, c’est l’économie du pays qui en pâtit.

  • Si les crédits octroyés étaient régulièrement remboursés, les banques n’hésiteraient pas à revoir leur taux à la baisse et il y aurait de plus en plus de demandeurs de crédits (ceux-ci deviendraient facilement accessibles) et le recours au crédit de plus en plus grandissant entraînerait le développement économique du pays.

En conclusion, trois éléments essentiels ont reçu le consensus des participants :

  • La reconnaissance et la constante réaffirmation du caractère stratégique de l’industrie bancaire, thermomètre du climat des affaires d’un pays ;

  • L’amélioration de l’environnement légal de la profession bancaire ;

  • La reconnaissance du particularisme bancaire par la Justice et les partenaires ;

POINT DE VUE DES PANELISTES

Madame Denise SINANKWA, Président du Conseil Économique et Sociale

Madame Denise SINANKWA, Président du Conseil Économique et Sociale

Madame Denise SINANKWA, Président du Conseil Économique et Sociale

Dans ses mots liminaires il a apprécié la pertinence des thèmes présentés par les experts ainsi que leur contenu. Elle a apprécie également le fait les banques et les clients ont compris qu’il faut un dialogue constructif et permanent pour trouver des solutions aux problèmes auxquels ils font face. Elle recommandé la poursuite de ces ateliers dans les autres régions du pays

2.3.2. Monsieur Isaac BUDABUDA, Opérateur Économique

Monsieur Isaac BUDABUDA, Opérateur Économique

Monsieur Isaac BUDABUDA, Opérateur Économique

Il a apprécié les thèmes présentés par les experts et a recommandé l’activation du Centre d’arbitrage pour arbitrer sur les différends opposants les banques et les clients en vue d’éviter des procès longs et coûteux aussi bien pour les banques que pour les clients.

Monsieur Grégoire NKESHIMANA, Directeur des Titre Foncier

Monsieur Grégoire NKESHIMANA, Directeur des Titre Foncier

Monsieur Grégoire NKESHIMANA, Directeur des Titre Foncier

Le directeur des titres fonciers a axé son intervention sur les problèmes liés à la réalisation des garanties qui est une procédure judiciaire irrévocable surtout quand les ordonnances de ventes ont été signées les institutions judiciaires compétentes.

Il a prodigué des conseils en recommandant aux banques et aux clients de mettre en avant l’arrangement à l’amiable étant donné que généralement l’opération de vente aux enchères n’arrange ni les banques ni les clients.

Étape 3 : Interventions des participants

Plusieurs questions ont été posées par les participants. De manière générale, ils ont apprécié l’initiative de l’ABEF d’étendre l’organisation des ateliers dans les régions du pays. Ils sont compris que certaines questions qui touchent les taux d’intérêts sont des problématiques liées à l’environnement macroéconomique sans oublier le contexte national, régional voire international.

Participants Ngozi 08 Juin 2017

Ils ont compris l’importance du remboursement des crédits bancaires et le rôle d’inter-médiation que joue les banques pour mettre en relations les gens qui sont en excédent de financement et d’autres qui sont déficit de financement.

Ngozi 08 Juin 2017

Tous les participants ont reconnu l’importance de respecter les conventions signées et ont invité les clients qui rencontrent des difficultés d’approcher la banque plutôt que la fuir.

Clôture de l’atelier

L’atelier a été clôturé par le président de l’ABEF, Monsieur Audace BUKURU après avoir fait le tour de l’ensemble des questions posées.

Président de l’ABEF, Monsieur Audace BUKURU, Président de l’ABEF et Administrateur Directeur Général de la Banque Nationale pour le Développement Économique (BNDE)

Président de l’ABEF, Monsieur Audace BUKURU, Président de l’ABEF et Administrateur Directeur Général de la Banque Nationale pour le Développement Économique (BNDE)

Il a promis aux participants que les banques sont toujours à leur écoute afin que les clients soient satisfaits.

Comme recommandé par tous les participants à l’atelier, l’ABEF organisera 3 autres ateliers dans les régions du centre, de l’Ouest et de l’Est.

Il a invité les banques et leurs clients à respecter les conventions signées.

Après avoir souhaité à tous les participants un bon retour dans leurs provinces, il a clôturé les activités de l’atelier.