Lancement d’un Centre de Traitement Monétique au Burundi

Burundi National Switch Overview

La séance de démarrage d’un Centre de Traitement Monétique au Burundi  ou Burundi National Switch Overview dans le cadre du projet monétique a eu lieu le jeudi 01/09/2016 dans la salle du deuxième étage à la BRB. Étaient présents à la séance : les cadres de la Banque Centrale, le Représentant de l’Association des Banques et Établissements Financiers du Burundi, les responsables des projets désignés au sein de chaque institution bancaire pour le suivi des réformes des systèmes de paiement, les consultants BPC Group spécialisés dans le banking technologies et le représentant de la Banque Mondiale à travers le projet le PROJET DE DÉVELOPPEMENT DES SECTEURS FINANCIER ET PRIVÉ (PSD)

Le Directeur des Systèmes d’Information à la BRB a formellement ouvert les travaux de la séance. Les points qui ont été abordés au cours de cette réunion portent sur :

  • l’explication de la terminologie  switched members and hosted members
  • the Topics for the switched members et
  • la question d’interface avec CBS.

Les consultants de la firme BPC AG qui animaient la séance de lancement d’un Centre de Traitement Monétique « CTM » ont signifié aux participants qu’il s’agit d’un projet historique qui va apporter pour le Burundi un développement des activités économiques en générale et bancaires en particulier. Le CTM sera géré par une société mise en place par les banques commerciales de la place et la Poste à travers l’Association des Banques et Établissements Financiers du Burundi. Les avantages de cette infrastructure sont les suivants :

  • assurer la connexion DAB et Terminal de Paiement Électronique « TPE » des différentes institutions adhérentes pour les fonctions de retrait et de paiement
  • assurer  une fonction « front office »
  • assurer  une fonction « back office « 
  • émission et la personnalisation de cartes.

Le CTM jouera également le rôle d’un :

  • Centre d’autorisation délégataire pour l’ensemble des membres du réseau monétique.
  • Centre de routage et de pré-compensation des transactions de retraits sur DAB.
  • Centre d’opposition des cartes perdues et/ou frauduleuses.

Le switch national permet enfin de gérer le litige au cas échéant.

Les avantages du CTM

Les avantages d’un centre de traitement monétique (CTM) est qu’il offre les services interbancaires et les services délégataires. La délégation consistant à sous-traiter une partie du traitement monétique bancaire au CTM.  Tandis que l’interbancarité  entre banques, établissements financiers, postaux permet de garantir l’acceptabilité des moyens de paiement émis entre ces derniers dans les meilleures conditions de rapidité, de sécurité et de coût.

Cette interbancarité est assurée par le CTM au moyen d’une plate-forme technique assurant le traitement des cartes interbancaires portant le logo commun de reconnaissance. Il rend aussi services aux commerçants. Le consultant dit que le système  permet ainsi à tout porteur de carte bancaire d’effectuer ses transactions de retrait ou d’achat dans tout guichet automatique bancaire ou chez tout commerçant ou agence. La mise en place du Centre monétique a plusieurs avantages.

D’abord, les commerçants seront entièrement pris en charge par la nouvelle entité qui garantit l’équipement, l’entretien ou encore l’assistance en cas de problème. De même, ils n’auront pas à gérer plusieurs matériels (TPE).

Financement du CTM

Le Gouvernement de la République du Burundi est dans le processus de mettre en place un Centre de Traitement Monétique Interbancaire. La République du Burundi a reçu un don de l’Association Internationale de Développement (IDA) et a utilisé une partie du montant de ce don pour effectuer les paiements au titre des contrats suivants :

  1. Fourniture, installation d’une Solution Complète (matériel et logiciel) d’un Centre de Traitement Monétique Interbancaire du Burundi (CTM) Et des Services Associés à sa mise en œuvre, à sa maintenance et à son support. L’offre y relative date de l’année 2015 et BPC Group spécialisés dans le banking technologies a été recruté pour accomplir la mission.
  2. Prestations d’un Consultant individuel chargé d’assister la Banque de la République du Burundi (BRB) dans le suivi de la mise en place d’un Centre de Traitement Monétique Interbancaire.

Le consultant, ayant qualité de Conseiller à la coordination des « projets BRB » financés par la Banque Mondiale, fournira une assistance à la gestion, à la maitrise d’ouvrage et à l’assurance qualité durant les phases de la mise en place d’un Centre de Traitement Monétique Interbancaire. La durée prévisionnelle de la mission est estimée à 9 mois calendrier. L’offre y relative date d’avril 2016.

Quelle est la mission du Centre de Traitement Monétique (CTM)

  • Développer de  manière efficace des moyens modernes de paiement afin d’augmenter leur productivité interne, d’apporter des nouveaux services à la clientèle, et de promouvoir l’utilisation des moyens de paiement modernes ;
  • Mettre en commun les moyens nécessaires pour le traitement des opérations monétiques, et ainsi éviter la multiplication des investissements, aussi bien humains que matériels;
    réaliser en commun ou partager la charge des investissements, particulièrement coûteux en Monétique ;
  • Promouvoir et développer un système central de compensation électronique interbancaire ;
  • Développer un réseau d’échanges sécurisés de données informatiques relatives aux valeurs compensées entre les banques et le groupement et mettre en place un archivage électronique des valeurs compensées ;
  • Promouvoir l’acceptation des cartes au Burundi émises par les grands organismes internationaux : Visa, MasterCard, American-Express, Eurochèques, Diner’s Club, etc. ;
  • Mettre en œuvre l’ensemble des actions qui régissent le fonctionnement des systèmes monétiques dans ses diverses composantes : marketing, maîtrise des technologies, automatisation des procédures bancaires, rapidité des transactions, économie des flux financiers, etc. ;

Historique du Centre de Traitement Monétique et rappel des Dates importantes

  • Phase d’initialisation du projet en juin 2010
  • Phase d’études préalables en septembre 2011
  • Phase d’appel d’offres et sélection en Décembre 2014
  • Phase de réalisation/implémentation en Août 2016
  • Phase « Go Live» en avril 2017

Mise en œuvre du CTM

Les différentes phases de mise en œuvre du CTM sont les suivantes :

  • Lancement de l’implémentation de SMART VISTA le 29 Août 2016
  • Phase d’installation du matériel et logiciels
  • Phase des tests fonctionnels
  • Phase du test d’intégration avec les membres
  • Phase « GO LIVE » du Centre de Traitement Monétique avec les banques pilotes en avril 2017